lundi 28 janvier 2013

Patrick Modiano et Dora Bruder

Conception de son roman-témoignage
  
Référence : Patrick Modiano, "Dora Bruder", éditions Gallimard, 252 pages, avril 1999, isbn 2-0704-0848-5
 
L'histoire commence en décembre 1988 quand Patrick Modiano lit dans numéro de Paris-Soir datant du 31 décembre 1941, un avis de recherche passé par les parents d'une adolescente de 15 ans nommée Dora Bruder. Description quasi anthropométrique : « ... 1 m 55, visage ovale, yeux gris marron, manteau sport gris, pull-over bordeaux, jupe et chapeau bleu marine, chaussures sport marron... » suit l'adresse des parents 41 boulevard Ornano à Paris Paris

Patrick Modiano est très intrigué par sa lecture et écrit dans son livre "Dora Bruder", « je n’ai cessé d’y penser durant des mois et des mois. (…) Il me semblait que je ne parviendrais jamais à retrouver la moindre trace de Dora Bruder. Alors le manque que j’éprouvais m’a poussé à l’écriture d’un roman, "Voyage de noces". » 

Dans ce roman datant de juillet 1990, "Voyage de noces", Modiano parle d'une jeune fille Ingrid Teyrsen directement inspirée de "Dora Bruder", la fiche descriptive est presque similaire à sa lecture de "France-Soir", simplement elle a 16 ans, mesure 1,60 mètres, ses vêtements et ses chaussures changent de couleurs... détails d'écrivains. En novembre 1994, il écrit un article publié par le journal "Libération", intitulé Avec Klarsfeld, contre l’oubli, où il mentionne l'adolescente avec son véritable nom, retrouvant même son nom dans le Mémorial de la déportation des juifs de France de Serge Klarsfeld. Il contacte alors "Serge Klarsfeld", obnubilé par « ces parents et cette jeune fille qui se sont perdus la veille du jour de l’an 1942, et disparaissent tous trois dans les convois vers Auschwitz... »
 
Son enquête est le fil conducteur de son livre datant de mars 1997 sur Dora Bruder, la fiction n'apparaissant plus que dans les souvenirs liés à sa propre enfance, qu'il mêle à son récit. La version "poche" parue en 1999 est enrichie des nouvelles données que l'auteur a recueillies entre-temps et quelque six plus tard, l'éditrice Françoise Verny écrira un livre sur une amie morte elle-aussi en déportation Serons-nous vivantes le 2 janvier 1950 ? que Modiano a préfacé.  

     

Commentaires et citations - « Patrick Modiano — Pendant près de six ans, je pensais que je ne parviendrais jamais à sortir Dora Bruder du néant. En 1994, Serge Klarsfeld m'a communiqué les fiches du camp de Drancy et de la préfecture de Police la concernant, elle et ses parents. J'ai su qu'elle avait été pensionnaire dans une école religieuse rue de Picpus, qui n'existe plus aujourd'hui. J'ai écrit aux sœurs de cette institution, qui sont maintenant dans une abbaye en Normandie. J'ai demandé à ceux qui travaillent aux archives de la préfecture de Police s'ils pouvaient me donner des renseignements. Ce qu'ils ont fait (Rencontre avec Modiano, Gallimard, 2004) 

- « Je pense à Dora Bruder. Je me dis que sa fugue n’était pas aussi simple que la mienne une vingtaine d’années plus tard, dans un monde redevenu inoffensif. Cette ville de décembre 1941, son couvre-feu, ses soldats, sa police, tout lui était hostile et voulait sa perte. A seize ans, elle avait les monde entier contre elle, sans qu’elle sache pourquoi. [...] D’autres rebelles, dans le Paris de ces années-là, et dans la même solitude que Dora Bruder, lançaient des grenades sur les Allemands, sur leurs convois et leurs lieux de réunion. Ils avaient le même âge qu’elle. Les visages de certains d’entre eux figurent sur l’Affiche Rouge et je ne peux m’empêcher de les associer, dans mes pensées, à Dora.» (Dora Bruder, pages 77–79) 

- « Il faut longtemps pour que resurgisse à la lumière ce qui a été effacé. Des traces subsistent dans des registres et l'on ignore où ils sont cachés et quels gardiens veillent sur eux et si ces gardiens consentiront à vous les montrer. Ou peut-être ont-ils oublié tout simplement que ces registres existaient. » 

Voir aussi mes autres articles sur Patrick Modiano :
* Patrick Modiano, biographie. * Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier
* L'horizon  --  L'herbe de la nuit  --
-- Quartier perdu --

Références bibliographiques 
  <<<<< Christian Broussas - Feyzin - 28 janvier 2013 - <<<< © • cjb • © >>>>> 


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire