Cardona, entre château et gisement de sel
Située dans les montagnes à quelque 70 kilomètres à l’ouest de Barcelone, la ville de Cardona est surtout connue pour sa mine de sel et son château bâti sur une colline dominant la ville.

      

Le parc culturel de la "montagne de sel"
Le sel, denrée si essentielle pendant si longtemps, et de si juteux profits, aussi bien pour les producteurs que pour les états qui prélevaient leur (grosse) dîme au passage. La ville de Cardona en a longtemps beaucoup bénéficié, le centre ville en témoigne encore. Mais la mine a fermé et Cardona a fait grise… mine.

         
Statue de mineur à l’entrée          Exemple de configuration extérieure


Il en reste aujourd’hui au temps de la reconversion une belle visite dans cet antre souterrain d’une blancheur saline digne d’une lessive traitée aux enzymes.
Belle visite de cette grotte (artificielle, creusée par des mineurs) avec ses stalactites, plus rarement ses stalagmites d’un blanc éclatant, avec ses inflorescences salines d’un blanc étincelant et parfois  somptueux ou de rouges teintés par la ferrite, veinés de blanc et de différents tons de brun.


Stalactites et stalagmites                              Coulées sur la paroi latérale


La salle corail
Témoin cette salle dont les stalactites et autres stalagmites rappellent justement les coraux marins. On peut non seulement observer mais aussi écouter ces gouttes d’eau salée qui s’écoulent avec la lenteur d’un temps rythmé par l’eau, du sol au plafond et du plafond au sol jusqu’à se rejoindre en colonnes de sel qui bourgeonnent et s’épanouissent en corolles blanches et en bouquets.
Un sel rougeâtre (la carnallite ou sel de magnésium) veine le plafond d’une texture rugueuse qui projette des reflets sur les parois brunes. Sa structure a la propriété de n’être pas cubique mais faite de prismes asymétriques (dite structure rhomboïde).   


Exemples de concrétions


Sainte Barbe et l’échelle "salée"
À travers un ensemble d’inflorescences, on peut imaginer la statue de Sainte Barbe, patronne des mineurs. C’est pourquoi elle est encore largement fêtée à Cardona tous les quatre décembre.
On peut aussi découvrir les objets qu’utilisaient les mineurs aux époques anciennes, une cruche de bois pour éviter la déshydratation, une mèche qu’on martelait pour percer des trous qu’on pouvait ensuite remplir de cartouches de poudre… Parmi ces objets, une vieille échelle figée dans une couche de sel, se dresse comme un symbole de cette époque.

    
  Stalactites Inflorescences          L'un des tunnels visitables


La chapelle sixtine
Non, nous ne sommes pas à Rome bien que cette salle s’appelle la Chapelle Sixtine, métaphore pour exprimer les superbes couleurs de sa partie frontale… une Chapelle Sixtine naturelle en quelque sorte.
C’est pour rechercher le précieux sel potassique qu’on ouvrit cette immense salle qui fut fermée après l’échec de cette prospection.
Sur l’ensemble du site, on a recensé quelque 300 kilomètres de galeries souterraines.

L’extérieur et l’exploitation du terril
À la sortie, une énorme barre montagneuse grisâtre ferme l’horizon. Elle provient des déblais stériles entassés de sel et de sédiments dus à l’exploitation du sel entre 1929 et 1972. Après cette date, les rejets furent entièrement recyclés jusqu’à la fermeture de la mine en 1990.  Cela permet de suivre l’évolution des techniques disponibles jusqu’aux périodes les plus récentes.

   
La montagne avec l’entrée en bas                    Plate-forme de sel

Cardona, son château et son église Saint-Vincent
Le palais seigneurial a subi les vicissitudes des guerres et des conquêtes qui marquèrent l’Espagne du XVIIe jusqu’à la période franquiste. Il connut plusieurs moments forts, autant comme "grenier à sel" que comme position stratégique dominant toute la zone de la Catalogne centrale.