mardi 8 août 2017

Auguste Renoir à Essoyes dans l’Aube


Essoyes ou la palette du bonheur

Passé l’âge de cinquante ans, Auguste Renoir découvre Essoyes dans l’Aube, le village natal de sa femme qui lui plaît tant qu’il y reviendra tous les étés. Dans la quiétude de ce village, il y trouvera nombre de sujets et de couleurs dont il se servira dans ses tableaux.
Son atelier n’est pas loin de la maison, récemment reconstituée et ouverte au public, ce qui permet de se couler dans la vie et l’œuvre de Renoir.

   
 La maison, photographie et peinte par Renoir


La maison des jours heureux
La maison est située au centre du village de quelque sept cents habitants dans la plaine de Champagne, à une heure de Troyes. Renoir est alors un peintre reconnu qui gagne bien sa vie et l’achète 4.000 francs en 1896. Quatre ans auparavant, il a vendu à l’État son tableau intitulé Jeunes filles au piano pour… pour la même somme.
Quant à la maison elle-même, les deux corps de bâtiments d’origine seront réunis pour donner naissance à la configuration que l’on connaît : un rez-de-chaussée pour les pièces à vivre, un premier étage pour les chambres, les combles aménagés pour les domestiques. Les autres niveaux sont desservis par une tour accolée au corps du bâtiment.

          

Autoportrait                                     Leçon de piano à Essoyes
En 2013, la commune rachète une maison dont il faudra restituer l’ambiance initiale et faire en sorte que le visiteur puisse se plonger dans la vie quotidienne de Renoir et de sa famille. Pour y parvenir, on fait appel à l’audiovisuel et la muséographie, à une recherche documentaire à laquelle contribue entre autres Sophie Renoir, l'arrière-petite-fille du peintre. On procède à une reconstitution des meubles et des tapisseries de l’époque, on découvre quelques vestiges de papiers peints d’origine, aux motifs floraux et très colorés.