lundi 3 février 2014

Littérature – Parutions 2012

Littérature – Sélection 2012
                 <<<<<<<<<  • • Voir aussi Littérature sélection 2011 • • >>>>>>>>>>>
1. Au Point de Patrick Besson;
2. Brune de Nicole Avril; 
3. Les Merveilles de Claire Castillon;
4. La République de Platon du philosophe Alain Badiou".
1- Au point, journal d’un Français sous l’empire de la pensée unique est un ouvrage de Patrick Besson publié le 24 janvier 2012 aux éditions Fayard.

tumb Patrick Besson
 
« Un jour de l’été 2002, explique Patrick Besson, Franz-Olivier Giesbert m’a demandé d’écrire sur la télévision chaque semaine dans Le Point. Je lui ai dit que j’écrivais déjà sur la télévision pour un autre journal (textes rassemblés dans Le Plateau télé, Fayard, 2010). Franz m’a rappelé quelques jours plus tard et m’a dit que, dans ce cas, je pourrais écrire sur n’importe quoi. C’est ce que j’ai fait. »
Il a donc écrit la chronique d'un journal de campagne, le "Journal d'un Besson de campagne" (le moment s'y prêtait) en pastichant des auteurs célèbres comme  : "Bonjour Christine Boutin", par Françoise Sagan, "La chute de Dominique Strauss-Kahn", par Albert Camus, "Eva Joly", par le marquis de Sade, "Marine Le Pen", par Patrick Modiano ou "Oh les beaux jours de Chevènement" par Samuel Beckett.
 
Relations critiques
« Impertinentes, parfois provocantes, les chroniques de Patrick Besson sont un vrai régal à la relecture... On le sait, le genre est casse-gueule : il peut souligner l'éphémère inanité de l'auteur. Ici, c'est l'inverse : Besson est meilleur à la relecture. Dans ce joyeux fourre-tout sans foi ni loi, on retrouvera donc ses têtes de Turc - Delanoë le "bobodeste", Fred Vargas... - et ses éternelles amours - Lawrence Durrell, la Serbie... -, entrecoupées d'un cruel pastiche de Christine Angot ou d'une comparaison hilarante du phrasé du sélectionneur Laurent Blanc avec celui de Duras - "longs silences, répétitions obsédantes, adjectifs lents, ponctuation pesante... »

-- Jérôme Dupuis - L'Express, février 2012 --
« Ce volume rassemble les chroniques de Patrick Besson pour Le Point entre 2002 et 2010. Hilarant. C'est sans conteste le livre le plus drôle de la rentrée de janvier. Sourire garanti à chaque page, et il y en a près de mille. Attention aux crampes des zygomatiques. Tous les comiques du moment - ou prétendus tels - peuvent aller se rhabiller. On se demande pourquoi Besson ne se lance pas dans un one-man-show. »

-- Dominique Guiou - Le Figaro, 2 février 2012 --
« On ne résume pas 405 chroniques. On ne compte pas leurs vacheries ni leurs victimes. Ses chroniques, c'est tout Besson. Déjanté, érudit, impertinent, grave, rigolard, vengeur, provocateur, coquin, lettré, anar, incontrôlable. Il se joue des lignes jaunes et plante en gourmand son petit drapeau noir. Souvent, avec Besson, on croit lire un sketch, c'est une fable. Ses textes abondent de réflexions sur ces tout et ces presque rien, ces n'importe quoi qui importent. »
-- Michel Richard - Le Point, 19 janvier 2012 --
 
Quelques exemples
tumb              tumb
Sarko-nietzsche-© S.Lemouton Abaca Chevenement-Beckett- © Revelli-Beaumont Sipa
tumb                tumb
Rachida Dati-Nabokov © Witt AP Sipa          Borloo-Celine - © Franck Perry Afp

2- Brune est une biographie de l'écrivaine Nicole Avril, publié en 2012, sur la vie de Flora Tristan.
 
tumb
Nicole Avril, après Moi, Dora Maar, grande figure des surréalistes et L'Impératrice sur la vie de Sissi, Élisabeth d'Autriche, propose une nouvelle biographie sur l'existence aventureuse de Flora Tristan.
Flora Tristan a d'ailleurs écrit son autobiographie sous le titre Les pérégrinations d'une paria qui retrace son histoire mouvementée, ce qui ne fut par du goût de son mari qui réagit violemment lors de sa publication.
Il est vrai que sa vie est un roman. Fille d'un aristocrate péruvien qui ne voulut jamais la reconnaître et d'une Française émigrée, elle s'est toujours sentie une femme libre, "féministe" avant l'heure, une battante qui n'a jamais ménagé ses engagements dans les combats qu'elle a menés. Cette femme, qui fut la grand-mère de Paul Gauguin, n'hésita pas à se lancer dans l'aventure pour entreprendre un long voyage au Pérou et retrouver sa famille paternelle.
 
Éditions : Brune, Éditions Plon, Paris, 274 pages, 2012 (ISBN 9782234065000).
Voir aussi : Le Paradis – un peu plus loin de Mario Vargas Llosa

3- Les Merveilles est un roman de Claire Castillon, publié en 2012 chez Grasset.
 
tumb                                 tumb
Claire Castillon © X.Lambours                          Claire Castillon
 
« C’est la mort de mon chien qui a déclenché l’écriture de ce roman. Cela m’a fait si mal que j’ai eu envie de lui écrire un livre. Mais sachant que ce n’était pas possible, j’ai écrit ce début d’histoire sur l’enfance Évelyne, et soudain j’ai trouvé un fait divers [1] qui pouvait entrer dans la logique du personnage » dit Claire Castillon dans une interview[2].
 
Évelyne n'a jamais oublié ce que son père a fait enduré à son petit chien. Elle a 12 ans, « l'âge de tous les possibles, l'âge de toutes les fragilités. » [3]Les traumatismes de l'enfance ne s'oublient pas facilement, Évelyne n'est pas prête à pardonner et elle rumine patiemment sa vengeance... L'auteure, qui précise sur son site « Je n’écris pour personne, sur rien, j’écris, c’est tout. Je n’écris pas non plus pour être comprise, » joue sur les paradoxes de l'amour, la part de repoussoir, de haine qu'il contient parfois, écrivant par exemple : « Le plaisir, ça m'avait bien secouée, mais le plaisir à faire du mal, ça devient mille fois meilleur et ce serait ma façon d'aimer. » [4]
 
Relations critiques
« C’est un récit terrible tiré d’une histoire vraie mais qui, loin de rebuter, nous embarque, sans doute parce que, au-delà du glauque de certaines situations, le talent de Claire Castillon s’y déploie sans voyeurisme ni pathos. » -- Gilles Chenaille, Marie-Claire le 7/02/2012 --
 
« Pour son onzième roman, Claire Castillon détruit joyeusement les codes et les cadres. Jubilatoire. » -- Marianne Payot, L'Express du 18/01/2012 --
 
« La romancière s'est inspirée d'un fait divers pour écrire Les Merveilles. Elle s'est mise dans la tête d'Evelyne, meurtrière de son amant. Un roman cru écrit dans une langue incisive. » -- Françoise Dargent, Le Figaro le 11/01/2012
 
Informations complémentaires
Éditions : Les Merveilles, Éditions Grasset, Paris, 2012.
Liens externes
Références
  1. Dans une interview à Paris-Match du 23 janvier 2012, elle dit s'être inspirée « d’un fait divers sanglant, l’affaire Liliane Paolone, une mère de famille qui a poignardé un client amoureux à coups de couteau, de peur que celui-ci ne révèle ses activités de prostituée. »
  2. Interview de Claire Castillon par Christine pinchard
  3. Voir l'émission : TV culture
  4. Voir l'interview vidéo Arrêt sur images

 
4- La République de Platon est un essai du philosophe Alain Badiou écrit en référence à la République de Platon et au modèle de Socrate.
 
tumb
 
A 74 ans, Alain Badiou étonne toujours. Le vieux bretteur communiste persiste et signe, y compris dans ce livre reprenant "La République" de Platon, dialogue socratiques sur la justice et la politique, revu et corrigé par Badiou. [5]
Ouvrage iconoclaste d’un auteur qui eut rendre son aura à la politique et à l’espoir. Avec lui, la philosophie et en vacances, il donne à Platon un frère adolescent et contestataire, règle au passage quelques comptes et censure Platon à l’occasion. Badiou a bien sûr sa propre lecture de "La République", la démocratie n’est pas son fort et il goûte fort ce bateau livré à lui-même, où personne ne gouverne, s’identifiant sans doute à un Socrate qui aurait raison contre tous. [6]
 
Références : "La république de Platon", Alain Badiou, éditions Fayard, collection Ouvertures, 600 pages, 2012

Liens extérieurs : présentation et commentaires France culture, Libération, Aimé Thiaud,Passion du livre
Notes et références
1. ↑ Dans une interview à Paris-Match du 23 janvier 2012, elle dit s'être inspirée "d'un fait divers sanglant, l'affaire Liliane Paolone, une mère de famille qui a poignardé un client amoureux à coups de couteau, de peur de celui-ci ne révèle ses activités de prostituée".
2. ↑ Interview de Claire Castillon par Christine pinchard
3. ↑ Voir l'émission : TV culture
4. ↑ Voir l'interview vidéo Arrêt sur images
5. ↑ Voir le commentaire paru dans le journal "Le Monde" du 26 janvier 2012, intitulé : "La République de Platon", d'Alain Badiou : Platon, le remake"
6. ↑ Voir dans Le Point du 8 janvier 2012, l'article au titre ironique de Claude Askolovitch, "Quand Lénine dîne chez Socrate"


<<< Christian Broussas - Sélect.2012, Feyzin, 30/12/2012 - << © • cjb • © >>>

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire