lundi 24 février 2014

Couples et littérature

 << Quelques couples parmi les écrivains français >>
  <<<<<<<  • • °°°° °° °° °°  • • >>>>>>>
L’une des particularités de la littérature contemporaine est de comporter des couples d’écrivains unis aussi par la passion de l’écriture, dont les plus connus sont sans doute  Philippe Sollers et Julia Kristeva ou parmi la jeune génération Claire Castillon et Régis Jauffret.

      
Claire Castillon et Régis Jauffret


Philippe Sollers qui vient de publier L’Éclaircie et "Discours parfait", ne cache pas l’admiration qu’il a pour sa femme Julia Kristeva, psychanalyste et romancière. Marié avec elle depuis quarante-cinq ans, il dit volontiers qu’il a  « une femme adorable, brillante, intelligente », façon aussi d’éluder les questions sur leurs relations et leurs influences réciproques. Quelques échos s’en dégagent quand même, par exemple Julia Kristeva qui se cache souvent sous les traits des héroïnes de Sollers ou le personnage d’Hervé ­Sinteuil dans Les Samouraïs qui a des airs de Sollers. Quant à Claire Castillon et  Régis Jauffret, qui ont publié en 2011 chacun un roman Les Merveilles et Claustria, qui sont inspirés d’un fait divers.

                  
Philippe Sollers et Julia Kristeva

Jean-Yves Cendrey parle d’interactions avec Marie NDiaye : « Nos œuvres ne se nourrissent pas mutuellement, mais boivent à certaines sources que nous avons en partage, ce qui fait parfois que, sans se répondre, nos écritures font appel aux mêmes situations, aux mêmes observations, traduites de manières éloignées mais qui ici et là gardent trace d'amusantes parentés.» Pour lui, cette "activité permanente" demeure silencieuse, car « Marie (NDiaye) a toujours été secrète avec son travail en cours » et il a fini à la rejoindre dans cette façon de fonctionner pour préserver un côté mystère pour continuer à étonner l’autre.



 De la même manière, en 2009, Vincent Message et Cloé Korman ont publié leur premier roman chez le même éditeur avec un certain succès puisque Les Veilleurs a été très bien accueilli et Les Hommes-couleur reçut le prix du livre Inter. Pourtant, ils ont choisi de mettre de la distance avec ces débuts prometteurs car pensent-ils, « cette vie d'écrivains à deux est fragile, très floue, elle évolue en permanence. Nous nous en tenons pour l'instant tant bien que mal à l'adage: “pour vivre heureux, vivons cachés”…»

 La romancière Simonetta Greggio, dont l’ami est aussi écrivain, confie qu’ils  parlent de leurs projets et leurs travaux en cours, que partager leurs joies et leurs doutes fait aussi partie du plaisir de participer à une partie intime de la vie de l’autre dans ses activités de création. Mais ils ont aussi besoin de sauvegarder leur part d’imaginaire et le temps de la création est irréductible à la vie de couple.

         
Claude Pujade-Renaud et Daniel Zimmerman

L’interaction peut naître de l’écriture comme le dit Claude Pujade-Renaud qui a été la compagne de l'écrivain Daniel Zimmermann, qui a suscité en elle le désir d’écrire, cette envie qui « a affleuré chez moi à force de prendre ses livres sous la dictée. » Elle concède que la relation peut devenir plus ambiguë, le conjoint être à la fois rival et complice, « la générosité qu'on peut déployer vis-à-vis de son compagnon se teinte forcément de rivalité. Surtout quand l'un connaît le succès tandis que l'autre est à la peine, dans l'obscurité d'un début de roman. »

 Pour Simonetta Greggio, l’interaction supprime toute idée de compétition, d’accents de jalousie, au contraire dit-elle, « quand ses livres sont aimés, je suis ravie. Presque comme si c'étaient les miens. »  Jean-Yves Cendrey parle plutôt d’altérité, qui protège son couple avec Marie NDiaye, sans doute parce qu’ils sont très différents, elle « une humaniste résolue dont l'œuvre romanesque et théâtrale continue de se déployer, » lui « anarcho-misanthrope railleur qui travaille au hachoir… »
L’équilibre de ces couples "littéraire" se trouve ainsi situé entre altérité et complémentarité.

     
Marie NDiaye et Jean-Yves Cendray - Simonetta Greggio 

Notes et références
- Claire Castillon : Interview vidéo voir aussi Castillon Les couplets et Castillon Les merveilles
- Philippe Sollers, Un vrai roman. Mémoires (autobiographie), Plon, 2007
- Marie Ndiaye, portrait et entretien par Catherine Argand dans Lire (2003) et ce texte est paru dans Libération le 12 février 2004
- Simonetta Greggio : interview mai 2006 et Interview Céline Laflute, even.fr en mai 2006
     <<<< Christian Broussas - Couples - 23 décembre 2012 <<< •© cjb © • >>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire